Comment peindre avec du sable

Il existe différentes matières et techniques que vous pouvez ajouter à la peinture.

Comme par exemple les collages à base d’enduit, terre, les fleurs, feuilles,coquillages, plumes ! Mais il y a une matière que j’affectionne tout particulièrement c’est le sable ! J’adore ajouter du sable dans ma peinture surtout quand je peins des paysages de plages, tout à fait en accord avec la matière. Ainsi, on peut donner l’illusion que le sable ressort du tableau ! Effet garantie.

tableau_DSC_3061

 

Vous pouvez aussi utiliser cette technique avec un mélange de peinture dorée, ainsi vous aurez l’impression d’avoir ajouté du véritable “or” sur votre toile ! De quoi apporter du cachet.

tableau_montfuji

 

Ce que je trouve encore plus amusant, c’est de récupérer du sable de plage de mes vacances. Rien de tel pour s’inspirer de ses voyages ! Parfois, on peut découvrir avec surprise des petits coquillages que l’on peut très bien ajouter à notre oeuvre…

Je vous recommande tout de même de privilégier du sable fin pour que le mélange soit facile à appliquer.

J’ai découvert ce procédé lors d’un voyage au Cameroun. C’est en regardant le savoir-faire d’artistes locaux que j’ai appris les recettes de cette technique.

Il existe également de la peinture a effet sablé déjà prête à l’emploi mais personnellement je préfère m’amuser à faire le mélange moi-même (sans doute un petit retour aux joies de l’enfance quand je jouais avec le sable…).

 

Recette de la peinture avec le sable

Avant de commencer l’application au sable, réaliser d’abord votre peinture comme d’habitude, vous rajouterez la matière par la suite avec des successions de couches plus ou moins épaisses. Cela apportera de l’épaisseur. J’aime beaucoup en mettre que sur quelques zones afin d’accentuer certain détail comme la plage, les vagues, un objet, un arbre, une maison… Pour cette réalisation, je vous conseille de travailler à plat (par terre ou sur un table) et non sur un chevalet, le mélange avec le sable pourrait couler pendant le séchage.

tableau_DSC_3131

Matériel

(à la fin de cet article vous trouverez des références de produits)

  • sable
  • peintures
  • 1 couteau de peinture (et non un ustensile de cuisine !)
  • 1 contenant en plastique (type petit saladier)
  • enduit (vous pouvez utilisé de l’enduit de chantier vendu dans les magasins de bricolage bien moins cher)
  • 1 mélangeur (type cuillère, tige en bois)

Dosage

En général, j’évalue le dosage à l’oeil mais pour vous donner une ordre de grandeur, je vais détaillée un peu plus la recette.

Si l’on part sur la base de 5 cuillères à soupe de sable, vous pouvez ajouter :

  • 1 cuillère à soupe de peinture
  • 2 cuillères à soupe d’enduit

La préparation ne doit pas être trop liquide (dans ce cas rajoutez du sable) ni trop compact (rajoutez de l’eau), remuez bien avec le mélangeur car la peinture doit être bien fixée sur le sable. L’application avec le du dos du couteau doit être facile comme une sorte de pâte homogène. Vous pouvez créer des effets en superposant des couches plus ou moins épaisses afin d’obtenir des zones plus visibles. Un fois le travail terminé, laisser sécher sur une surface à plat.

 

Le saviez-vous ?

 

Les oeuvres de sable fixés ou non fixées ont une histoire culturelle de longue date dans divers groupes sociaux à travers le monde. Ils sont souvent créées lors de rituels temporaires préparés pour les cérémonies religieuses ou de guérison. Il est également pratiqué par les amérindiens du sud ouest des Etats Unis (les plus célèbres sont les Navajos dit “Dineh”), les moines bouddhistes tibétains, les aborigènes d’Australie (depuis plus de 30 000 d’années) ainsi que les latino américains à certaines dates du calendrier chrétien.

Encore aujourd’hui, les dessins réalisés avec du sable coloré sont le plus souvent produit le jour de la fête des morts au Mexique et aux Etats Unis d’Amérique.

Les peintures de sable des moines bouddhistes tibétains sont souvent composées de mandalas, en tibétain “dul-tson-kyil-khor” (mandalas de poudres colorées). Le sable est soigneusement placé sur une grande table plate. Après avoir effectué sa construction pendant plusieurs jours, le mandala est détruit peu après afin de montrer l’aspect éphémère de la vie.

 

Quelques suggestions de produits

Laisser un commentaire